Essai pixel art en origami

worm-pixel.jpg

Si vous avez jeté un œil récemment sur mon profil Mastodon, vous avez peut-être aperçu les préliminaires en image de mon défi zinzin (et mystère) de l'été.

Ce défi consistait à réaliser un tableau «pixel-art» en origami. L'idée est venue de cette vidéo trouvée sur YouTube.

La vidéo montre très rapidement comment plier le module pixel en origami de Max Hulme. Trop rapidement pour que l'on puisse reproduire facilement le module, sans doute pour une question de droits car, faut-il le rappeler, on ne peut pas diffuser les explications d'un modèle qui ne nous appartient pas, sauf si l'auteur en a expressément donné l'autorisation en plaçant sa création sous une licence qui le permet ou si il donne explicitement son accord par un autre biais.

 

Première étape : trouver le tuto ou le diagramme du module.

Là j'ai fait choux blanc.

Le diagramme du module pixel a semble t-il été divulgué en 2007 par son auteur lors du 40ème anniversaire de la B.O.S. (British Origami Society) convention - source Gilad's Origami.com.
Après recherche sur Gilad's Origami, site de référence lorsque je recherche des informations sur un modèle, on trouve quelques liens pour acheter des livres (en anglais uniquement) qui contiennent le diagramme convoité, on voit aussi que le module est plié à partir d'un format de papier de type A et que le module peut servir à construire des modèles en trois dimensions (oh le joli sac...).

Je n'avais pas très envie de partir dans l'achat d'un livre à l'autre bout du monde pour un seul modèle...
Sachant qu'il faut partir d'un format A et que la vidéo montre assez bien les premières étapes du pliage et un peu à quoi ressemble les suivantes, à force de tâtonnements (non pas comme ça ... pas ça non plus ... scrogneugneu ... ah ! bah non encore raté ...) j'ai fini par trouver comment plier le module pixel de max Hulme - oh oui j'ai trouvé ! danse de la joie ! c'est finalement bien plus jouissif de trouver par soi-même que de suivre des explications.

Nota : inutile de me demander de vous fournir les explications, les avoir trouvées par déduction de divers éléments et essais ne me donne pas pour autant le droit de les diffuser. Merci de votre compréhension.

 

Seconde étape : choisir un rendu final pour mon futur chef d'œuvre en pixels.

Pour un premier essai, il me fallait quelque chose de pas trop grand, avec peu de couleurs et de préférence rigolo. Le Worm s'est imposé.

J'ai reproduit un modèle trouvé sur internet, tapez les mots clés worm et pixel dans un moteur de recherche et sélectionnez la recherche par image, il y en a plein.

En vrai j'aurais préféré un cochon de guerre mais ça aurait été plus compliqué et demandé beaucoup plus de temps de réalisation avant d'obtenir mon nom sur un monument à pigeons.

 

Troisième étape : découper les rectangles.

J'ai utilisé des feuilles A4 pour imprimantes recoupées en 16 morceaux. Ça donne des rectangles A8 de 7,4 x 5,2 cm et des pixels d'environ 2 cm de côté une fois pliés et assemblés.

Il me fallait 14 rectangles blancs, 85 roses, 125 bleus clairs et 61 bleus foncés - du noir aurait été mieux mais je n'en avais pas. Au total ça a donc nécessité 1 feuille blanche, 6 roses, 8 bleus clairs et 4 bleus foncés.

Mon «poster» fini mesure 28 x 35,5 cm sans compter les triangles qui dépassent. Comme quoi on peut faire un truc sympa avec une vingtaine de feuilles à imprimante. 8)

Enfin à condition de mieux choisir vos couleur que moi, le fond bleu clair ne fait pas suffisamment ressortir la bordure bleu foncée du ver.

petits-rectangles-a.jpg

 

Quatrième étape : plier les rectangles.

C'est le plus long. Certains ont été pliés en surveillant la cuisson des crêpes, ce qui, en passant, est un bon moyen pour ne pas boulotter les crêpes à mesure qu'elles cuisent.

modules-pixel-origami-max-hulme.jpg

 

Cinquième et dernière étape : assembler les modules.

Ces modules pixels se sont avérés être très plaisants à assembler. Le système de verrouillage est astucieux, on peut en faire quelque chose de plat ou un objet en trois dimensions. Ça tient super bien, inutile d'ajouter un point de colle comme avec d'autre modules en origami dont le verrouillage est parfois trop léger pour être manipulé.

Gros plan sur le recto :

pixel-origami-worm-recto.jpg

Gros plan sur le verso :

pixel-origami-worm-verso.jpg

Vous pouvez voir que sur les modules blancs, l'aspect n'est pas tout à fait identique que sur les roses ou bleus. La raison est que j'ai d'abord plié les blancs en respectant bien ce que j'ai compris de la façon de réaliser le module pixel. Ensuite, il m'a semblé que je pouvait zapper une étape pour gagner du temps ... cela fonctionne mais le recto est moins lisse et c'est un tout petit poil (mais vraiment tout petit) moins facile à assembler.
Pour la prochaine œuvre en pixel origami, je ferais ça correctement sur tous les modules, là c'était surtout pour tester avant un éventuel «tableau» plus travaillé.

 

Ps : en matière de pixels et d'origami, il y a aussi le modèle inventé par Stéphane Gigandet : https://fr.origami.plus/modules-de-pixels-en-origami-pour-creer-des-mosaiques-en-origami. Ce dernier est expliqué sur son site, il est simple et rapide à plier. Le système de verrouillage n'est pas à mon goût mais peut-être qu'il vous plaira et vous permettra de réaliser de jolis pixel-arts en origami.