Le gobelet ou la petite pochette refermable en origami

tuto-gobelet-origami.jpg

Le gobelet en origami, aussi appelé tasse, est un pliage traditionnel bien connu des adeptes du scrapbooking ou du jardinage car il fait des bonnes pochettes pour coller sur une carte ou pour stocker les précieuses graines à replanter l'an prochain.

Nota : ici mon tutoriel pour plier les étoiles qui remplissent le gobelet sur la photo de présentation.

Ce gobelet en origami se réalise en cinq plis. Tout le monde peut le faire, en plus c'est rapide.
Besoin d'un petit contenant pour ranger des machins à ne pas perdre ou éparpiller dans le tiroir ? un carré de papier, quelques plis et hop, l'affaire est dans le gobelet !

 

Explications du gobelet

Vous aurez besoin d'un carré de papier plus ou moins grand selon la taille du gobelet souhaitée.

Pour vous faire une idée, avec un carré de 9 cm (arraché sur un bloc notes qui traînait par là) j'obtiens un mini gobelet de 3,7 cm de haut pour une largeur de 5,2 cm au niveau de l'ouverture.

Le choix du papier dépend de l'usage que l'on veut donner au gobelet ou à la pochette.

Pour un gobelet décoratif que l'on collera sur une carte (il fait un très beau pot ou vase pour y glisser des mini-fleurs), il vaut mieux choisir un beau papier, avec des motifs ou non, mais sa solidité ne sera pas très importante, on peut prendre un papier fin ou fragile sans problème.

Par contre pour l'utiliser en pochette de rangement il est préférable de choisir un papier un peu résistant, surtout si la pochette doit être manipulée souvent. Le papier d'imprimante convient très bien, les couvertures de magasine un peu épaisses aussi, ainsi que certains papiers d'emballage (pensez à la récup, par exemple on peut trouver des motifs sympas sur les sacs en papier donnés par les commerçants lors de nos achats - évitez quand même le sacs des pains au chocolat pur beurre :p ).

Si le papier comporte des faces de couleurs ou de motifs différents, celle qui sera sur le dessus au départ du pliage se retrouvera à la fin à l'intérieur du gobelet ainsi que sur ses deux rabats triangulaires (c'est la partie orangée sur mes photos et sur le diagramme ci-après). La couleur de la face qui sera contre la table au début du pliage se retrouvera elle sur le «corps» du gobelet (c'est la partie verte sur mes photos, bleue sur le diagramme).

 

Le diagramme :

diagramme-gobelet-origami.png

Sur ce diagramme j'ai représenté un papier bicolore, on commence avec une face bleue contre la table et une face orange sur le dessus. Pour mieux visualiser chaque étape, j'ai utilisé plusieurs nuances de bleu au fur et à mesure des pliages.

Ce pliage est vraiment super simple ; je pense que les schémas du diagramme suffisent à comprendre comment le réaliser. Je ne détaille donc pas les étapes à l'écrit comme pour de précédents tutos. Placez bien le carré de papier dans la même position qu'indiquée sur le diagramme et tout ira bien.

Nota : l'étape 2 sert à prendre un repère pour savoir à quel endroit placer la pointe pour réaliser le pli de l'étape 3. Si vous êtes à l'aise, vous pouvez vous contenter de marquer seulement la fin du pli sur le côté gauche. Marquer toute la longueur du pli n'est absolument pas gênant, il sera visible uniquement à l'intérieur du gobelet, quasiment personne ne le remarquera.
L'étape 7 indique qu'il faut appuyer sur les côtés du gobelet pour l'ouvrir, j'espère que mes flèches sont compréhensibles.

Télécharger le diagramme du gobelet traditionnel en origami au format pdf.

 

Transformer le gobelet en pochette refermable

Pour faire une pochette que l'on peut ouvrir et refermer au besoin, on utilise les deux rabats triangulaires.

La première étape est de relever le rabat du dessus et de l'insérer dans la pochette (encore une) formée par la pointe rabattue vers la droite à l'étape 4 du diagramme. Cela a pour effet de maintenir la pointe en place tout en offrant une seconde poche au gobelet.

tasse-origami.jpg

On peut bien sûr inverser le positionnement des «pointes» pour mettre celle de droite au-dessus plutôt que celle de gauche, selon la préférence.

 

Ensuite on relève le rabat qui se trouve à l'arrière.

On peut d'ailleurs utiliser ce rabat pour punaiser la pochette sur un support, et même garder le rabat du dessus au-dessus dans ce cas là, surtout avec un papier bicolore, c'est plus joli.

pochette-origami-a-accrocher.jpg

 

Pour fermer la pochette, il ne reste plus qu'a plier le rabat «de derrière» sur le devant :

rabat-pochette-origami.jpg

Si c'est une pochette cadeau, on collera un sticker (ou une gommette comme on disait dans le temps), voire un bout d'adhésif, double face ou non, sur la pointe pour la tenir en place.

 

Pour une fermeture plus sécurisée que l'on pourra ouvrir à volonté, on insérera ce rabat au même endroit que celui «du dessus».

fermeture-gobelet-origami.jpg

Et voilà une pochette vite faite dont la fabrication est facilement mémorisable. Cet origami m'a dépanné plus d'une fois que ce soit pour y ranger des petits objets à ne pas perdre ou pour improviser un emballage cadeau original et rapide à faire.

Bons plis :)