Marmite en carton et journal

Il y a plusieurs années j'avais lu un truc vite fait sur la marmite norvégienne et mis ça dans un coin de ma tête pour me renseigner plus tard. Et puis j'ai oublié...

Jusqu'à ce que, le mois passé, en cherchant une recette, j'ai ré-aperçu ce terme de marmite norvégienne. Cette fois j'ai donc fait quelques recherches dans la foulée, avant de risquer d'oublier à nouveau.

Le principe est intéressant. Ça prend peu de temps et peu de matériel pour fabriquer un exemplaire rudimentaire. Du coup j'ai essayé et me suis lancée dans la fabrication d'une marmite avec simplement du carton, des journaux et un morceau de tissu issu d'un vieux drap housse troué.

 

Qu'est-ce qu'une marmite norvégienne ?

C'est un principe qui consiste à bien isoler un contenant de cuisson (une casserole) afin de garder la chaleur à l'intérieur pour terminer la cuisson des aliments qui ont été préalablement précuits de façon classique sur la cuisinière à gaz ou électrique. Les aliments finissent de cuire avec leur propre chaleur emmagasinée dans la casserole, sans plus de consommation d'énergie. Selon les aliments et le temps de cuisson qu'ils demandent, cela peut réduire jusqu'à plus de la moité la consommation de gaz ou d'électricité puisque cette énergie est nécessaire uniquement pendant la première phase de cuisson.

La méthode n'est pas nouvelle mais elle s'est malheureusement fait discrète avec le temps. D'autres appellations sont utilisées : marmite suédoise, caisse à cuire, cuiseur thermos ou cuiseur sans feu en sont quelques exemples.

La fabrication d'une marmite norvégienne peut être ultra simple ou plus sophistiquée. Pour une version ultra simple on enroulera simplement la casserole ou cocote qui contient la nourriture dans une bonne épaisseur de tissu, une simple couette ou couverture feront l'affaire. Pour une version sophistiquée on fabriquera un double caisson, en bois par exemple, avec une isolation entre les deux caisses. On peut éventuellement l'intégrer dans un meuble de la cuisine.

Quels plats peut-on cuisiner en marmite norvégienne ?

Plutôt des aliments cuisant avec une bonne part de liquide tels les soupes, les légumes, les lentilles, les haricots secs, les pommes de terre, les sauces tomates, les plats mijotés et les plats en sauce. On peut aussi y faire les yaourts maison et des cuissons douces au bain-marie.

Comment l'utiliser ?

Il faut commencer la cuisson des aliments comme habituellement en les amenant à ébullition sur le gaz ou la plaque électrique et les laisser cuire quelques minutes. Ensuite on place la casserole dans la marmite norvégienne et on laisse finir de cuire un peu plus de temps qu'avec la cuisson classique. Ce temps va dépendre du type d'aliments et de l'efficacité de l'isolation de la marmite. Il faut expérimenter un peu pour apprendre à ajuster le temps au mieux selon les plats et la marmite que l'on utilise.

La marmite norvégienne peut également servir à conserver un plat au chaud le temps de finir de préparer le reste du repas.

Précautions : si le plat séjourne plusieurs heures dans la marmite et que la température devient trop basse des bactéries peuvent se développer. Il sera donc prudent de remettre la casserole sur le feu pour une ébullition, tout comme on le fait lorsqu'on a laissé les pâtes en sauce à la crème à température ambiante toute l'après midi.

 

La fabrication de ma marmite :

Après pas mal de lectures, me voila donc partie à chercher dans mon bazar de quoi fabriquer une marmite d'essai.

J'ai utilisé 2 cartons, le plus petit suffisamment grand pour contenir ma grande casserole et le plus grand assez grand pour y loger le plus petit plus une épaisseur de matériau isolant, ici du journal.

marmite-norvegienne-interieur.jpg

Dans le fond du grand carton j'ai placé une bonne épaisseur de journaux puis le petit carton par-dessus. Entre les deux cartons j'ai glissé du journal en tassant bien. J'ai terminé par des morceaux de carton pour que ça fasse plus propre, même si, vous en conviendrez, ce n'est pas une marmite de luxe. Ensuite j'ai doublé les parois intérieures du petit carton avec des morceaux de carton coupés à la bonne dimension parce que j'ai tellement bourré le journal sur les côtés que ça l'écrase un peu, un peu de renfort ne fera pas de mal.

marmite-norvegienne-details-isolation.jpg

Pour le couvercle, j'avais par chance un carton faisant presque la bonne taille et 3 cm d'épais. J'ai inséré des journaux dedans pour le remplir avant de le refermer. Je n'ai pas fait de photo mais j'ai ajouté par la suite un vieux bout de drap inutilisé pour enrouler autour du couvercle interne afin de parfaire l'étanchéité de ma boite à cuire, le but étant d'empêcher au maximum la chaleur de s'échapper.

marmite-norvegienne-couvercle.jpg

Encore un morceau de carton pour mettre par-dessus avant de refermer les rabats du grand carton.

marmite-norvegienne-carton-journal-finie.jpg

Pour maintenir le carton bien fermé, j'ai simplement découpé une longue lanière de tissu, toujours dans mon vieux drap, à nouer autour de la marmite improvisée.

Premier essai de fin cuisson dans ma marmite norvégienne en carton avec un plat de riz à la tomate et aux oignons :

Première étape, la cuisson «sur le feu» : vers 11h00, dans ma casserole j'ai fait revenir 2 oignons, une gousse d'ail, 2 tomates, un peu de sel et 3-4 feuilles de laurier dans un peu d'huile. J'ai ajouté un volume de riz puis deux volumes d'eau. J'ai augmenté le feu du gaz pour porter à ébullition et laissé bouillonner légèrement pendant environ deux minutes (au pifomètre).

Seconde étape, la cuisson tranquille «qui se démerde toute seule» : j'ai enlevé la casserole du feu pour la placer, avec son couvercle dans la marmite norvégienne. J'ai fermé la marmite en carton et laissé comme ça jusqu'à midi. Même pas peur que le riz soit trop cuit, e, principe il a juste assez d'eau pour être "al dente".

Troisième étape, à table : à midi j'ai ouvert la marmite. C'était encore bien chaud, le riz était parfaitement cuit (ni trop ni pas assez), il ne restait qu'à mettre dans l'assiette et goûter.

riz-marmite-norvegienne.jpg

Miam ! :) Pas de différence avec une cuisson classique sauf que j'ai économisé une dizaine de minutes d'utilisation du gaz, ce qui répété plusieurs fois par semaine fait une économie certaine d'énergie sur le long terme.

 

Depuis j'ai renouvelé l'expérience avec d'autres aliments : pommes de terre pour faire de la purée, courge et patates pour une soupe, des pâtes* un chouilla trop cuites car laissées trop longtemps, de la purée de pois cassés et des haricots cocos. *Je ne suis pas certaine qu'il y ait vraiment un intérêt à utiliser la marmite norvégienne pour cuire les pâtes juste à l'eau ; en cuisson classique je coupe habituellement le feu 5 minutes après l'ébullition et en laissant la casserole couverte ça finit de cuire tout seul aussi.

J'ai prévu de rajouter une matière réfléchissante à l'intérieur afin d'augmenter le pouvoir de conservation de la chaleur de ma marmite. Sur le oueb, j'ai vu que certains utilisent pour ça une couverture de survie, un pare-soleil réfléchissant pour voiture ou encore la face intérieure des paquets de chips ou de café. Je tenterais avec les paquets de chips lorsque j'en aurais récupéré suffisamment.

Bilan :

J'ai vraiment été surprise par l'efficacité de conservation de la chaleur de mon bricolage tout simple avec cartons et journaux. Après 1h30 ma casserole de soupe est encore très très chaude, il faut faire attention de ne pas se brûler en la sortant du carton et il ne reste plus qu'a mixer et déguster.

Ce que j'apprécie le plus avec la marmite norvégienne, c'est de pouvoir préparer la popote à l'avance et faire autre chose pendant que ça fini de cuire (travailler, boire l'apéro, écouter du black metal norvégien en boucle) sans me soucier d'aller touiller, surveiller que ça ne crame pas, etc ...

Je pense que lorsque mon carton aura bien vécu je fabriquerai une version en bois.

Si ça vous tente de fabriquer une marmite norvégienne chez vous, il y a plein d'exemples et tutoriels sur internet. Certains réalisent des marmites très esthétiques en utilisant des paniers, des caisses en bois, des coffres, des beaux tissus, etc ... mais le carton ça fonctionne vachement bien aussi !