Poupée Suzette au crochet

Poupee-crochet-suzette.jpg

Voici Suzette, une poupée de style classique et «vintage» réalisée au crochet, avec deux grandes nattes.

C'est la première variante du corps de poupée présenté en février dernier. J'ai affiné un peu sa taille. Pourquoi l'appeler Suzette ? hum ... disons que sa coiffe et son tablier m'ont fait penser qu'il ne lui manquait plus qu'une poêle pour faire des crêpes ... et que du coup je me suis fait des crêpes le soir même. Hé tiens, si j'en refaisais ce soir ... ?

Pour prendre des photos de Suzette j'ai cherché ce que je pourrais bien trouver dans mon bazar pour faire un décor sympa. J'ai fini par aller chercher des bûches dans mon tas de bois de chauffage. Les bûches posées debout ça fait presque une forêt ; il manquait quelques accessoires aussi j'ai ajouté des gros cailloux, des chutes de papier vert pour le sol et même un essai de fleur loom (la fleur en laine des années 70).

Bien contente du résultat j'ai commencé à photographier.
Et c'est là que je l'ai vue ... une jolie petite bestiole présente en quantité dans mon tas de bois.

Oh mais ça me donne une idée ... et hop ! Mise en scène et bidouillage photo :

Poupee-crochet-suzette-bestiole.jpg

Suzette vient d'apercevoir l'insecte sur l'arbre. Il se trouve en haut à gauche et est d'une couleur qui se confond avec l'écorce, sur la photo c'est pas évident si on ne sait pas où il se trouve.

Poupee-crochet-suzette-a-peur.jpg

Et la voilà qui s'enfuit terrorisée ...

Bon en plus la pauvre je lui ai piqué des épingles dans les pieds pour l'aider à tenir debout et dans les bras pour les faire tenir dans cette position, et paf dans un pied, paf dans l'autre, et puis paf dans le bras, et re-paf dans la tête, mouhahaha.

Mais quel est donc ce monstre qui fait peur à ma poupée ?

Phymatodes-testaceus.jpg

Hé bien c'est un Phymatodes testaceus (à vos souhaits!), aussi appelé Phymatodes variable ou Longicorne variable (que vous avez de loooongues cornes ...).

Il s'agit d'un coléoptère dont les larves se nourrissent de bois en creusant des galeries sous l'écorce et dans l'aubier (la partie plus jeune et plus tendre de l'arbre). L'hiver j'en trouve souvent dans mon salon car la chaleur du poêle les fait sortir des bûches entreposées non loin. Habituellement elles sont rouges, non pas qu'elles aient pris un coup de chaud, il en existe de plusieurs couleurs. C'est la première fois que j'en vois une toute brune. Leur présence n'est pas spécialement gênante, ces insectes ne s'attaquent pas au bois des meubles, poutres et plancher et elles s'attrapent assez facilement pour les remettre dehors.